Print Friendly, PDF & Email

Les odeurs intimes

Les odeurs naturelles de la zone intime
Pour les femmes, les odeurs intimes sont souvent source de gêne. Pourtant, elles sont tout à fait naturelles : un vagin en bonne santé dégage toujours une odeur discrète, qui participe souvent à la stimulation du partenaire lors des rapports sexuels. Conditionnées par les hormones, ces odeurs intimes varient au cours du cycle menstruel : elles sont naturellement plus soutenues au moment de l’ovulation. Elles sont également plus marquées après un rapport sexuel ou une séance de sport.

Pour lutter contre ces petites odeurs et se sentir fraîche tout au long de la journée, on peut être tentée d’utiliser régulièrement des lingettes intimes et/ou de porter des protèges slips au quotidien. Mais attention ! S’ils ne posent pas de problème lorsqu’on les emploie ponctuellement, ces produits ne doivent pas être utilisés trop souvent : les protège-slips favorisent la macération, source d’irritation, tandis que les lingettes perturbent l’équilibre de la vulve. Quant aux sprays parfumés et autres déodorants intimes, ils doivent être bannis car ils sont mal tolérés par la flore vulvaire et vaginale.

Une bonne hygiène intime quotidienne, minutieuse mais respectueuse de la fragilité de l’équilibre vulvo-vaginal, est le meilleur moyen de limiter les odeurs intimes : consultez nos conseils sur ce thème pour en savoir plus sur les habitudes à adopter. (lien vers les conseils sur l’hygiène intime quotidienne).

Lorsque les odeurs trahissent un problème…
Si une légère odeur intime est normale, il n’en va pas de même lorsque le vagin dégage une odeur réellement désagréable, souvent accompagnée de pertes inhabituelles, jaunâtres ou grisâtres. Ce type d’odeurs nauséabondes témoigne d’un déséquilibre de la flore vaginale, qui peut être causé par différentes pathologies : mycoses, infections bactériennes ou maladies sexuellement transmissibles. Il peut aussi s’agir d’un tampon oublié, qui peut être source d’infection. Si vous n’arrivez pas à le retirer ou si vous avez un doute, consultez votre gynécologue.

Ces odeurs ne sont pas le signe d’un manque d’hygiène : multiplier à outrance les toilettes intimes ne résoudra pas le problème, mais risque au contraire de l’aggraver. Pour rétablir l’équilibre de votre zone intime, consultez votre médecin ou votre gynécologue, qui déterminera la pathologie à l’origine de ces odeurs gênantes et vous prescrira un traitement adapté.