Print Friendly, PDF & Email

Les bons gestes pour le confort de la zone intime

 

431824Constituée de nombreuses bactéries protectrices, la flore vaginale est un écosystème fragile qui peut facilement être perturbé : irritations, brûlures ou démangeaisons risquent alors de faire leur apparition. Pourtant, l’adoption de bons réflexes au quotidien est souvent suffisante pour éviter ces désagréments et conserver tout votre confort : découvrez avec nous les habitudes à prendre… et celles à abandonner !

Une toilette adaptée

Lavez quotidiennement votre zone intime, mais sans excès : une toilette par jour est suffisante, éventuellement renouvelée en cas de sport, de chaleur intense ou de rapports sexuels. Multiplier les toilettes est non seulement inutile, mais parfois même nocif : utilisés à l’excès, l’eau calcaire et les produits lavants altèrent le film humide qui protège les muqueuses et favorisent les irritations.

Utilisez un produit lavant doux spécifiquement conçu pour la toilette quotidienne de la zone intime, au pH physiologique (autour de 5). N’employez jamais de savon ou de gel douche classique pour votre toilette intime : trop décapants, inadaptés au pH intime, ces produits risqueraient de compromettre votre équilibre intime.

Attention aussi au choix de votre produit d’hygiène intime : certains sont conçus pour un usage quotidien, tandis que d’autres sont destinés au traitement des irritations. Antiseptiques ou dotés d’un pH plus élevé, ces derniers ne doivent pas être employés lorsque vous ne souffrez d’aucun trouble particulier.

Bannissez les douches vaginales, que ce soit avec un produit nettoyant ou simplement avec de l’eau : cette pratique altère la flore vaginale et favorise les infections. La toilette intime doit rester superficielle et ne concerner que le pubis, la vulve et la zone péri-anale.

N’utilisez jamais de gant de toilette pour votre toilette intime, car les bactéries y prolifèrent. Mouillez simplement vos mains propres et nues, puis versez une petite quantité de gel lavant dans le creux de votre paume avant de vous laver.

• Après la toilette, rincez-vous soigneusement et séchez parfaitement les plis de la zone intime, pour éviter toute macération. Vous pouvez utiliser une serviette propre, un mouchoir en papier ou même un sèche-cheveux en position froide, mais n’empruntez jamais la serviette d’une autre personne.

Evitez les bains chauds et prolongés, qui assèchent la peau et les muqueuses.

De bonnes habitudes au quotidien

Evitez les vêtements trop serrés et les sous-vêtements en matières synthétiques, qui favorisent les irritations.

Changez chaque jour de sous-vêtements et choisissez-les de préférence en coton.

Lavez vos sous-vêtements à 60°C.

• Pendant vos règles, changez de protection périodique toutes les 4 à 6 heures et effectuez une toilette intime particulièrement minutieuse.

Après un rapport sexuel, urinez pour évacuer les éventuels germes qui pourraient entraîner une infection urinaire et lavez-vous les mains.

Après être allée à la selle, essuyez-vous toujours d’avant en arrière pour éviter de ramener des germes nocifs vers le vagin.

Pour la même raison, n’alternez pas pénétration anale et pénétration vaginale lors d’un même rapport sexuel.

Après une baignade à la piscine ou à la mer, ne conservez pas trop longtemps votre maillot mouillé et rincez-vous soigneusement.

Dans les toilettes publiques, ne vous asseyez pas et évitez tout contact avec la lunette.

• Enfin, en cas d’irritations, de pertes inhabituelles ou d’odeurs gênantes malgré une hygiène normale, consultez votre gynécologue.