Print Friendly, PDF & Email

Hygiène intime : l’importance du pH

menu_femiliane_muqueuse

La zone intime est un écosystème délicat caractérisé par un pH légèrement plus acide que celui du reste du corps. Cette acidité constitue l’un des moyens naturels de protection des muqueuses contre les infections, car elle permet le développement de la flore vaginale protectrice : elle doit donc absolument être respectée durant la toilette intime. Découvrez nos conseils pour bien choisir vos soins d’hygiène intime au quotidien et en cas d’irritations.

Le pH de la zone intime
Le pH (potentiel Hydrogène) est une unité qui mesure l’acidité ou l’alcalinité d’une substance ou d’un milieu.

Il varie de 0 à 14 :
En dessous de 7 : le pH est dit acide.

Autour de 7 : le pH est dit neutre.

Au-delà de 7 : le pH est dit alcalin, ou basique.

La zone intime est composée de deux régions bien distinctes, qui ne présentent pas le même pH :
Dans le vagin, le pH, acide, se situe généralement entre 3.5 et 5.5. Il connait d’importantes variations suivant l’endroit où il est mesuré, le moment du cycle menstruel, l’âge de la femme, la présence éventuelle d’une mycose ou d’une infection… Naturellement régulée par les lactobacilles (bactéries protectrices) qui composent la flore vaginale, cette acidité permet d’empêcher la prolifération des bactéries pathogènes.

Sur la vulve et dans les zones périnéale et périanale, on relève une palette étendue de pH, pouvant aller de 4.5 à l’entrée du vagin, jusqu’à 8 dans les zones de peau.

Un produit d’hygiène intime adapté à chaque situation
On parle de pH « physiologique » lorsqu’un produit présente un pH proche de celui de la zone du corps sur laquelle il est destiné à être appliqué. Pour les produits d’hygiène intime, le pH du vagin n’entre pas en ligne de compte car la toilette doit s’effectuer uniquement sur les parties externes (vulve, pubis, zone péri-anale) et non dans la cavité vaginale.

Le choix d’un produit d’hygiène intime devra donc s’effectuer en fonction du pH des parties externes de la zone intime, ainsi que de l’usage souhaité :

Pour un usage quotidien et en dehors de toute pathologie, des produits dont le pH est compris entre 4,5 et 7 seront adaptés. En dehors de cette fourchette, le produit serait trop agressif et décapant pour la peau et les muqueuses.

En cas de mycose (prolifération de champignons du type Candida), pathologie très fréquente, la recommandation est différente : les Candida ayant tendance à se développer plus facilement en milieu acide, l’utilisation d’un produit d’hygiène alcalin permettra de lutter contre leur multiplication. On choisira donc un produit au pH compris entre 7 et 9, légèrement alcalin pour lutter contre les mycoses.